Portrait

BIOGRAPHIE
Née à Paris en 1967, Olga Papp part sur les traces de ses parents tailleurs pour la haute couture, elle sait très tôt qu’elle se dirigera vers les métiers du textile.
Elle étudie pendant six années le modélisme, la coupe par tracé gradation, la technologie des tissus, l’histoire du costume, le stylisme, la décoration textile, le montage… aux cours Fleury Delaporte, au Lycée spécialisé Albert de Mun et à la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne.
En 1987, elle fait partie des élèves sélectionnés au concours Dior, à celui de la Chambre Syndicale de la Couture et au Salon des Jeunes Stylistes à Hyères.
Elle devient membre de l’Institut de la Mode de Marseille, de 1991 à 1993, ce qui lui permet de présenter deux collections au Salon du Prêt-à-Porter de Paris, d’exposer et vendre aux Galeries Lafayette, à la Maison des Arts et de l’Artisanat de Marseille. En parallèle, elle dessine des modèles pour Cokatoo, Tendre Cousine, Noir c’est Noir.
De 1993 à 1996, elle intègre l’entreprise Post où elle crée des collections essentiellement en lycra qui se commercialisent dans toute la France.
En 1997, lors d’une exposition à l’Espace des Blancs Manteaux, elle crée avec Véronique Marbot les costumes pour Andromaque mis en scène par Frédéric Hamerlack. Cette expérience l’oriente définitivement vers le métier de costumière.
Depuis, elle a collaboré et travaillé pour des compagnies diverses comme Le Cirque Baroque, Les Noëls en scène, l’Opéra de Lyon, Les Déménageurs Associés, L’Arbre à Nomades, Black Blanc Beur, les Krilati… ainsi que pour quelques films et publicités.
Elle est nominée aux lutins d’or du court-métrage en 2011 pour les costumes d’Une pute et un poussin de Clément Michel.

L’imaginaire fantasque d’Olga Papp se traduit par des constructions artisanales complexes, obtenues par des volumes et des déformations, dans un esprit ludique, poétique et raffiné.
Ses qualités de technicienne du costume lui permettent de s’évader sans contrainte et d’explorer tous types de matériaux : mousse, papier, latex, plastique, résine, plastiforme, toile gommé, osier…
Elle utilise aussi des matières plus nobles qu’elle trempe dans d’étonnants bains de teintures et patine au besoin les tissus.
Son atelier devient parfois un véritable laboratoire… On y croise des faux ventres, des corps surdimensionnés, d’énormes couvre-chefs, des casques futuristes, des costumes de clown, des perruques en papier, des costumes de marionnettes, mais aussi des robes vaporeuses, des pourpoints travaillés, des fraises Henri IV, des pantalons à ponts, des costumes ethniques…
Ses costumes mettent l’accent sur le caractère et le statut de chaque personnage, respectent les mouvements des comédiens, pour donner vie au rôle.
Parallèlement à ses créations, Olga Papp est chef-habilleuse à la Cité de la Musique depuis sa création, à Pleyel puis la Philharmonie de Paris.

Photographies © Aurélien Pic

Cliquez ici pour le Curriculum Vitae OLGA PAPP

Cliquez ici pour l’article Le marcel aime les costumières